Delta de Parnaiba, entre deux Etats

(du 26/08 au 29/08/23 )

 

Nous poursuivons notre route le long de l’Atlantique. Les jolis bivouacs ne manquent pas. Parfois paisibles, parfois plutôt bruyants… On évite certains lieux le week-end car les brésiliens, c’est sûr, ne sont définitivement pas fait comme nous  !
Musique à fond, ils baladent leur gros baffle à la main sur les plages ou près des restaurants, qui eux aussi, mettent souvent leur propre musique. Peu importe si le voisin écoute autre chose via les enceintes de sa voiture portes grandes ouvertes ou si on ne s’entend plus parler : eux s’entendent….  La cacophonie est ici un vrai sport. 😱

 

 

 

 

 

D’autres bivouacs sont animés différemment : kyte surfers, buggy et motos s’amusent dans l’eau et sur la plage, tandis que des pêcheurs remontent leur filet.

 

 

Le Delta de Parnaiba, appelé aussi delta des Amériques, sépare les états du Maranhão et du Piaui. Il est composé de 2700 km2 d’iles, de mangroves et de dunes. Il s’agit du troisième plus grand delta du monde (après le Nil et le Mekong).

Nous nous rendons donc au port de Parnaiba pour réserver une journée dans le Delta. L’accès est très étroit, quasi piétonnier. Nous nous parquons sur un grand parking à bateaux, tout près du petit port d’où démarre les excursions. Ici, les tarifs semblent être un peu à la tête du client… du simple au double.
Finalement, nous nous engageons pour passer une journée sur le bateau de Franck, un superbe bateau fait pour 8 personnes et nous ne sommes que 4. Quelle aubaine !

 

Nous démarrons vers 10:30 pour une journée complète.

A peine une bonne demie-heure plus tard, notre bateau présente un soucis mécanique. Nous devons malheureusement faire demi-tour jusqu’à un point où un autre bateau, plus petit et moins confortable, sera mis à notre disposition, avec un nouveau pilote.
Mais ce n’est pas bien grave, l’essentiel étant de pouvoir poursuivre.

Dans le Delta, des hommes travaillent à marées basses. Ils récoltent de petits coquillages ensevelis dans le sable qu’ils remuent avec une sorte de filet / tamis.

 

 

 

Les mangroves défilent à perte de vue.

Video 1

 

Parfois, nous avons la chance de voir un animal ou l’autre mais ce n’est pas facile car ils sont souvent bien cachés.

Le guide nous montre de petits crabes tout rouges qui courent le long de la berge. Ce sont des jeunes. Les adultes sont apparemment beaucoup plus grands. Sous le soleil, leur couleur est d’un rouge quasi fluorescent.

 

Si nous ne voyons pas les animaux du Delta, eux, c’est certain, ils nous voient…

 

Un peu plus loin, un singe nous surveille du haut d’un arbre. Il vient y manger de petites baies bien particulières et n’hésite pas à sauter d’une branche à l’autre pour les attraper.

 

 

 

Après un long moment de navigation sur le Delta et dans les mangroves, nous atteignons enfin la mer. Nous venons de passer l’endroit où l’eau douce rencontre l’eau salée. Un petit lagon s’est formé juste avant la mer. C’est là que nous allons nous  baigner.

 

 

Battu par les vents, le sable façonne la surface de la plage au gré des coquillages qui croisent sa route.

 

Côté mer, la température de l’eau est incroyablement chaude. Mais, les vagues sont fortes et le courant nous attire vite vers l’entrée du Delta, loin du bateau qui nous attend.

 

Quelques pêcheurs reviennent. Nous ignorons si leur pêche a été miraculeuse… Nous l’espérons  pour nous, il est l’heure d’aller casser la croute. 😋

 

Notre « capitaine » nous emmène dans une charmante petite gargote au bord de l’eau, certainement alimentée par les pêcheurs du coin.

 

Eh oui, c’est bien du poisson au menu !

 

Tandis qu’un iguane vert fluo et ses petits nous accueillent peu de temps après notre arrivée…

 

… Un autre, bien plus préhistorique, nous surveille du haut d’un grand palmier.

🤔 Finalement, non, on n’ira pas faire la sieste à l’ombre de ces arbres. On ne sait jamais ce qui peut nous tomber dessus, outre une grosse noix de coco🤯… je ne voudrais pas me retrouver non plus avec « Jurassic Park » sur le dos 😳.

 

Avant de retourner dans le delta même et retraverser les mangroves, nous longeons de hautes dunes et nous nous arrêtons à un petit hameau de pêcheurs qui semble habité une bonne partie de l’année, si pas toute l’année. Des dizaines de chats y vivent également. C’est sur, chez les pêcheurs, ils n’ont pas vraiment de problème de nourriture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici, ils font sécher les écorces de noix de coco. Nous avons supposé que cela leur servait de carburant pour alimenter le feu de leur BBQ.

 

 

Après un arrêt d’une demie-heure au hameau, un signal semble donné : les autres bateaux présents au même moment que nous se mettent subitement à repartir. Ils se suivent presque à la queue leu leu et filent tous dans le même direction.
Nous suivons aussi, sans trop savoir ce qui nous attend. Puis, nous nous arrêtons pile en face d’un des multiples ilots et jetons l’ancre…

Silence… Hormis le cri de quelques animaux, rien. On attend. On attend quoi, en fait ?

Le soleil a entamé doucement sa courbe descendante…

Soudain, ça y est…. Nous découvrons l’objet de notre attente : un petit nombre d’entre eux se posent délicatement au loin sur un arbre.

Vidéo 2 

 

 

Puis, à mesure que le soleil décline, ils arrivent en nombre, venant de loin et s’affairent pour atterrir au sommet d’arbres plus proches de nous. Les cimes se remplissent à une vitesse incroyable au point que les places commencent à devenir chères…

 

Mais, où vont donc se poser tous ceux qui survolent maintenant par centaines l’îlot, survenant de tous côtés ?
Plus bas, des arbustes… voilà, le bon plan.

Le lumière décline de plus en plus et il est difficile de prendre des photos nettes.

C’est comme si, soudainement, les arbustes se mettaient à fleurir.
Le spectacle est magique : on assiste à une éclosion inattendue, celle de fleurs ailées d’un rouge flamboyant s’ouvrant au soleil couchant.

 

Les Garà sont de retour. Ce sont des Scarlet Ibis d’un rouge magnifique.
Nous venons d’assister en life à leur migration quotidienne, celle de leur retour dans la forêt.

Video 3

Il est temps de remettre le moteur en route. Nous avons encore de la rivière à faire… et il fait presque noir.
Heureusement, c’est marée haute. En principe, nous ne risquons pas de nous planter dans un ban de sable.
Nous suivons gentiment les petites lumières des autres bateaux devant nous. Mais ils tracent. Notre moteur n’est plus de première jeunesse.
Ouf, nous voilà arrivés à bon port, pas mécontents de poser le pied à terre.
Une bonne nuit de récupération et puis…

 

 

En route pour de nouvelles aventures !

A bientôt du côté de Jericoacoara !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S’abonner
Notification pour
guest

13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Eeckhoudt patricia
Eeckhoudt patricia
16 jours il y a

Super comme d’habitude. C’est chouette de voir aussi les vidéos. Le Brésil est vraiment un beau pays. Bisous . Paty

Moens Marcel
Moens Marcel
16 jours il y a

Superbe, et c’était plus calme sur l’eau. Que du bonheur!

Anne
Anne
15 jours il y a

Quel luxe de recevoir trois articles en cinq jours de temps. Caroline, tu as dû fameusement bosser, et ce après vos longues journées d’expédition. Merci pour les super partages, sache que le plaisir de les lire, et de vous suivre, reste intact !
Au prochain article, je m’en réjouis déjà 🙂
Un abrazo

Rutkowski
Rutkowski
12 jours il y a

Merci, pour tes photos et tes commentaires. Tu nous fais voyager.

ALCOL
ALCOL
11 jours il y a

Hello les amis,
Comme d’hab c’est super : on apprend et découvre une multitude de choses de la vie…
Au fait, sympa les petites vidéos.
Alors encore bravo et merci pour tout.
Bises à partager
Colette et Alain

Marc & Geneviève
10 jours il y a

Superbe. Encore une belle découverte. Bonne route et on attend la suite

Vander Elst
Vander Elst
9 jours il y a

J’ai adoré ce périple sur l’eau avec la surprise des oiseaux en fin de journée ! Profitez bien ! Bisous

marie
marie
3 jours il y a

J’en ai pris plein les yeux! Merci pour vos partages en mots et en images. Nous vous embrassons! A bientôt. marie &co

Van der Elst Paul
Van der Elst Paul
2 jours il y a

Magnifiques photos des ibis rouges et des singes
Vraiment un voyage fabuleux.
Vous devrez passer à l’exploration du monde avec un tel patrimoine photographique
Bisous
Paul