Brasilia, une capitale hors du commun

(Du 5/08/23 au 12/08/23)

 

Après une longue route vers le centre du pays, nous voilà enfin arrivés à Brasilia, capitale politique et administrative du Brésil. Ce n’était certes pas le chemin le plus cours pour poursuivre plein nord depuis le Pantanal mais nous n’allions tout de même pas manquer le plus impressionnant ensemble d’architecture futuriste au monde des années 60 !

On ne vient certainement pas au Brésil pour visiter Brasilia comme on vient en Belgique pour visiter Bruxelles… Ce sont plutôt ses ravissantes plages de sable blanc, ses maillots de bain « timbre poste » et ses ambiances de fêtes et de samba qui attirent ses visiteurs.

 

 

Voici la Cathédrale Metropolitana de Brasilia. Elle représente une grande couronne d’épines et ses immenses vitraux entre les piliers de béton permettrait aux fidèles de rejoindre les cieux…

 

A l’intérieur, d’immenses vitraux imaginés par l’artiste Marianne Peretti apportent au lieu une lumière et une atmosphère tout à fait particulière.

Brasilia est le résultat d’un grand projet qui remonte au 18ème siècle, celui de construire une capitale dans une zone complètement déserte, éloignée des côtes souvent menacées par les attaques maritimes, en plein milieu d’un territoire de 8,5 millions de Km2. Ce n’est pas rien.

Sa construction aurait pris 1.000 jours.
Les quartiers sont organisés autour de leur fonction pour garantir la meilleure qualité de vie en séparant travail, activités et habitations.

Je ne saurais mieux décrire l’impression que la ville nous a faite en empruntant cette phrase : « La ville orwellienne est à l’image de l’univers totalitaire de l’écrivain anglais : entre décor de science-fiction et délire architecturo-stalinien. Une utopie jaillie d’une pensée tricéphale : capitale rêvée par le président Juscelino Kubitschek (élu en 1956), planifiée par l’urbaniste Lucio Costa et dessinée par l’architecte Oscar Niemeyer« .
Un architecte incroyable qui réussit à dessiner un paysage urbain en forme de fuselage d’un avion, sur 360° d’horizon.

 

 

 

Nous avons visité le Musée National à l’architecture dont voici ci-dessous une partie de l’intérieur où une immense mezzanine en suspension ne tient que par de fins piliers partant du plafond. Aucun support au sol.

 

Ici, quelques oeuvres exposées.

 

 

Le long de l’Eixo Monumental, les espaces immenses et les rues souvent vides, peuplées de nombreux bâtiments de béton, laissent une atmosphère plus qu’étrange de ville endormie. Pourtant, tout est parfaitement entretenu, rien n’est laissé à l’abandon.

 

Palacio do Itamaraty, siège du Ministère des Affaires Etrangères, avec une sculpture en marbre de Bruno Giorgi (eh oui, facile à retenir pour nous), représentant un continent.

 

Palacio da Alvorada, la résidence présidentielle officielle, surnommé Palais de l’Aube… « Une aube nouvelle dans l’histoire du Brésil ».

 

Aujourd’hui, premier dimanche du mois d’août, est un jour spécial où l’artère principale de la ville semble sortir soudainement de sa léthargie : une fois par mois a lieu l’échange de drapeau sur la grande esplanade face au palais présidentiel et en contre-bas du Sénat et de la Chambre des Députés. Cortège militaire et coups de canons (oreilles sensibles, s’abstenir) animent l’événement.

 

Vue arrière des bâtiments du Sénat et de la Chambre des Députés

 

Tribunal Suprême Fédéral

 

A l’issue du changement de drapeau, nous avons eu l’occasion de visiter les bâtiments du Sénat et de la Chambre des Députés avec un guide francophone.

Le dôme convexe coiffe la Chambre des Députés, signe volontaire d’une ouverture à toutes les idéologies. Sous le dôme concave siège le Sénat.

Ce tableau de Di Cavalcanti est un ouvrage commandé par le Président Juscelino Kubitschek en hommage aux travailleurs, les « Candangos », venus de plusieurs régions du pays pour aider à construire la nouvelle capitale.

 

135.000 petites plaquettes d’aluminium ornent le dôme intérieur du Sénat. Imaginez le moment de prendre les poussières …

 

Toujours sur l’artère centrale, non loin de la grande Tour TV, siège une magnifique fontaine aux effets multiples.  L’endroit est magnifique et qui plus est, rafraîchissant.

 

 

Notre lieu de bivouac, situé au bord du Lago Paránoa, nous a permis de faire quelques travaux de maintenance du véhicule et de patienter quelques jours le temps de trouver une explication aux fortes douleurs du genou de JP. Nous avons du consulter un spécialiste et réaliser une IRM. Verdict : une bursite au genou gauche. Antibiotiques et anti-inflammatoires durant une semaine semblent bien l’aider.

 

Santuario Don Bosco, un projet inauguré en 1970 : 80 colonnes de 16 m de haut constituent les arcs. Entre chaque arc, on trouve des vitraux d’un bleu incroyable, dessinés par Claudio Naves et élaborés par l’artiste belge Hubert van Doorne.

 

Au coucher du soleil, une colonie de capybaras s’ébat joyeusement en bordure du lac.

 

Demain samedi, nous reprenons la route en montant plein nord. Plus de 2.000 km nous attendent pour rejoindre la côte brésilienne et les Lençois de Marahenses.

Au départ, nous avions pensé le faire en avion depuis Salvador de Bahia. Mais, pour diverses raisons, nous avons changé nos plans. Nous rejoindrons le nord avec notre brave monture qui va bientôt passer les 150.000 km. Une adolescente finalement.

 

A une prochaine !

 

 

 

 

 

S’abonner
Notification pour
guest

11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Paul Van der Elst
Paul Van der Elst
10 mois il y a

Comme toujours exceptionnel reportage sur la ville fantôme, capitale du Brésil.
Concept futuriste sans doute totalement dépassé que les brésiliens doivent assumer.
Bon rétablissement à JP
Bisous

Gillessen M &W
Gillessen M &W
10 mois il y a

Magnifique reportage, superbes photos et à nouveau un beau voyage pour nous avec de nouvelles découvertes.
Bon rétablissement à JP et bonne continuation pour vous deux.
Gros bisous

Eeckhoudt patricia
Eeckhoudt patricia
10 mois il y a

Vous êtes des super guides touristiques. Bisous

Moens Marcel
Moens Marcel
10 mois il y a

Très intéressant, mais j’avoue préférer la nature et les grands espaces. Bonne chance pour le genou!

Gillet
Gillet
10 mois il y a

Merci pour ce beau reportage… tu nous a donné des idées de ville à visiter au Brésil car nous y serons fin février ♥️

ALCOL
ALCOL
10 mois il y a

Hello les amis,

Merci pour cette visite de Brasília.
Prompt rétablissement à JP (il faut juste éviter de jouer au foot avec quelques jeunes Brésiliens)
Bises à partager
Colette et Alain