Argentine : Terra Del Fuego (Terre de feu)

(Du 22/12/22 au 1/01/2023)

 

Bruxelles – Ushuaia – depuis l’Alaska (grand nord) jusqu’à Ushuaia (Terre de feu), le point quasi le plus au sud du continent américain, tel était notre objectif premier. La pandémie en a décidé autrement.

Après une pause de + de 2 ans en Europe entre mars 2020 et septembre 2022, nous y sommes finalement arrivés à ce point plus mythique que foncièrement beau !

 

 

Faut être honnêtes : ce n’est pas l’endroit qui nous a le plus marqués, loin de là, mais un endroit qui demeure malgré tout étonnant.

Ushuaia, la ville la plus australe d’Argentine, un lieu mythique au bout du monde où d’énormes bateaux de croisière viennent « vomir » des milliers de personnes par jour, arpentant les ruelles commerciales, dans l’attente d’une excursion vers l’Antarctique ou une remontée vers le nord, côté Pacifique…

Ushuaia, une ville battue par les vents, entourée par le cerro Martial et le canal Beagle, accrochée à une colline très escarpée, dont les ruelles sont très pentues.  Chaque année, elle s’étend un peu plus, prenant sur le territoire naturel montagneux…

 

 

En langue Yàmana, Ushuaia signifierait « baie qui pénètre vers l’ouest, baie du fond », la baie du canal Beagle qui contribue à son charme malgré tout.

 

Lors d’une balade dans le parc Terra del Fuego, nous avons eu la chance de croiser un couple de Pics de Magellan. Plus évocateur, il est appelé ici « el  Carpintero », ce qui signifie « menuisier ». Cela faisait un moment que nous essayions de le capter, mais il était souvent perché très haut dans les arbres et vite apeuré.

Un petit trek de 3h aller-retour vers la Laguna Azul située à quelques kilomètres avant l’entrée de la ville.

 

 

 

 

 

Nous y avons passé les fêtes de Noël et y avons rencontré pas mal de voyageurs français, allemands, brésiliens, chiliens et argentins.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ushuaia, un lieu de rencontre certain 😄.

 

En quittant la ville, nous décidons d’aller visiter l’Estancia Harberton, située légèrement plus au sud-ouest encore que la ville d’Ushuaia.
En chemin, petite halte dans une distillerie d’alcool à base de plantes locales. Ok, la photo est un peu floue, mais notre distillateur avait une bouille tellement sympa que je l’ai gardée. Un sacré collectionneur de vieilles bécanes, en tous les cas !

 

 

Après environ 80 km de détour, nous atteignons la fameuse Estancia Harberton, fondée en 1886 par le missionnaire anglican Thomas Bridges et sa famille. Il s’agissait autrefois d’une vaste exploitation agricole vouée notamment à l’élevage de moutons mais dont l’activité principale aujourd’hui est le tourisme. Elle est gérée par son arrière-petit-fils.
C’est en 1870 que Thomas Bridges s’installa en Terre de feu avec sa famille. Très proche du peuple Yamana, il apprit leur langage et créa un dictionnaire de près de 30.000 mots de leur langue, ce qui laisse à leurs descendants et aux peuples d’aujourd’hui un héritage assez incroyable.
Si Darwin voyait en les Yamana la forme la plus primitive sur terre parce que ce peuple de pêcheurs nomades vivaient presque nus dans des conditions climatiques très rudes, et pensaient que la graisse naturelle de leur peau les protégeait, le missionnaire Thomas Bridges lui a su mettre ainsi en évidence les subtilités et la complexité de ce peuple.
Ils n’ont pas attendu notre savoir pour vivre environ 6.000 ans seuls, isolés du reste du monde, dans des conditions extrêmes.
Ce qui les a décimés au bout du compte, ce sont à nouveau toutes les maladies apportées par les colons, les chasseurs de phoques et les chercheurs d’or…

Nous avons beaucoup apprécié le Museo Maritimo et le Museo del Presidio, situé dans l’ancien bagne d’Ushuaia dont la construction, confiée à des détenus, débuta en 1096 et se termina en 1920. Avant sa fermeture en 1947, elle comptait plus de 800 prisonniers, détenus dans des conditions plutôt sordides.
Petit conseil : Prenez un audio guide car il y a énormément de panneaux à lire.
Vous parcourez les prisons du monde, l’histoire des grands explorateurs, celle des peuplades d’origine et celle de la marine…. Prévoyez du temps. C’est tellement dense que vous pouvez revenir le lendemain avec le même billet d’entrée, c’est tout dire !

 

Lieu de la tonte des moutons et du traitement de la laine

 

 

C’est en 1995 que l’élevage des moutons cessa suite à une forte tempête de neige qui décima le troupeau.

On peut y voir un très beau musée de squelettes de mammifères marins australs ouvert en 2001 suite au travail de la biologiste américaine Rae Nathalie Prosser, entrée dans la famille par mariage.

 

L’ancienne passe Garibaldi qui permettait d’accéder à Ushuaia. Aujourd’hui, nous avons emprunté une belle route en macadam située juste à côté. On l’aurait bien prise, mais trop d’arbres par endroit et des passages très étroits pour notre véhicule.

 

 

Lors de notre remontée vers le nord, nous restons un petit moment côté Atlantique (avant de partir plein ouest pour remonter vers le nord le long de la frontière chilienne par la route 40).
Nous trouvons un joli bivouac en bord de mer, à côté de l’épave du Desdemona (un ancien cimentier), située au sud du cap de San Pablo.

 

A marée basse, il est tout à fait possible d’en faire le tour.
On ne connaîtra jamais la vraie raison de son échouage en septembre 1985… tempête, problème moteur ou histoire d’assurance, le mystère demeure !

 

La plage est magnifique, sauvage, inhabitée. Mais on y croise différentes variétés d’oiseaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous décidons de faire un détour d’environ 80 km aller, 80 km retour pour passer le Nouvel-an à Cabo Virgines avec l’une des plus grandes colonies de manchots de Magellan d’Argentine. Nous les avions déjà croisés du côté de la Péninsule de Valdez mais les jeunes n’étaient pas encore nés… ils attisent notre curiosité !
C’est clair, et on nous l’avait dit : la piste arrache fort sur les 30 derniers km : taule ondulée et nids de poule, mais rien ne nous arrête, même pas le vent de dingue qui se déchaîne !

La récompense fut belle ! On a eu la chance de bivouaquer parmi eux, tous seuls. Le garde nous l’a permis.
Heureusement qu’ils se taisent la nuit car ces petites bêtes-là, on peut dire que ça cause !

 

 

Certains jeunes commencent déjà à perdre leurs poils duveteux

 

Dis Ernest, t’as vu la vague !

 

 

 

 

 

Voilà une nouvelle-année qui s’annonce belle. Nous prenons le temps de les observer durant plusieurs heures.
Certains nous courent dans les jambes. Un autre, plus téméraire, nous picore le bout des chaussures. ça nous fait marrer. D’autres encore nous parlent, la tête penchée de côté. Que nous disent-ils ? On ne le saura jamais… Du genre : mais t’es qui toi ? Qu’est-ce que tu fais sur mon territoire ? T’approche surtout pas des petiots ! T’as vraiment de drôle de paluches….
Finalement, on a préféré se dire simplement et bien naïvement qu’ils nous souhaitaient une heureuse nouvelle année.

Il est temps de les quitter et de prendre notre envol pour El Calafate et le Perito Moreno, le long de la frontière chilienne.
Ce n’est pas à côté de la porte.

 

Alors, à bientôt tout là-bas !

S’abonner
Notification pour
guest

14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Moens Marcel
Moens Marcel
10 jours il y a

Toujours le même plaisir à vous suivre, j’adore! Take care!

rul
rul
10 jours il y a

et on rêve une fois de plus….

bisous de ns 2 à vs 2

Pat17
Pat17
10 jours il y a

Auriez-vous quelques précisions à propos de cette distillerie si sympathique, si quelques fois nous avions à passer par là-bas? Je n’ai pas réussi à la trouver sur le net.

Pat17
Pat17
10 jours il y a
Répondre à  caroline

Merci j’ai fini par le retrouver sur le net, c’est le Moto Café 3005 (voir ce lieu sur GoogleMaps) Route 3, kilomètre 3005 à 36 km du centre-ville à l’est.

Paul Van der Elst
Paul Van der Elst
10 jours il y a

Je partage les commentaires élogieux de vos suiveurs.
Quelles belles photos et quelle nature éblouissante.
Tes commentaires sur Uschuaïa sont un peu durs je trouve, cela reste très agréable à regarder
Bisous à vous deux

Annie et Emile
Annie et Emile
9 jours il y a

Photos incroyables et des rencontres tellement riches ! Un plaisir de vous lire .Continuez à nous enchanter mais prenez soin de vous.

André Denis
9 jours il y a

Merci beaucoup pour cette belle narration et que dire de vos photos. ? Bye XX

Gillet Myriam
Gillet Myriam
9 jours il y a

Comme d’hab super reportage…. Profitez en bien loin de toutes les tensions en Europe.

ALCOL
ALCOL
9 jours il y a

BRAVO les amis.
Merci encore une fois pour ces nombreux reportages et ces jolies photos…
Magnifique, sublime et tellement instructif.
Portez vous bien.
Colette et Alain

Nanou
Nanou
6 jours il y a

Pas de doute, le détour à Perito Moreno valait le coup… Surtout pour passer le cap de la nouvelle année que je vous souhaite superbe !

Marc & Geneviève
6 jours il y a

Toujours de très belles photos et une narration top