Argentina, la tant attendue…

 

BUENOS AIRES :

 

Il est difficile de ne pas tomber sous le charme de cette ville aux milles et une facettes. C’est ici que notre premier grand contact avec l’Argentine se fit, une bulle que nous ressentons très à part dans cette immense pays.

 

Notre base, située dans le quartier de Puerto Madero, était une autre bulle dans la bulle : un quartier plutôt privilégié qui s’avérait être aussi un bon emplacement pour sillonner la ville.

Au début, on fonctionnait à « pattes », mais les semelles de nos chaussures n’auraient pas fait long feu, pour ne pas dire, nos gambettes.😅

La ville est immense, faite de quartiers bien différents les uns des autres. La visiter en bus et métro, c’est très facile quand vous avez enfin pigé où trouver la carte « Sub(t)é » comme on l’appelle ici !
Arrivés un long week-end férié, ce ne fut pas une cynécure.  Mais, une fois en poche, vous êtes munis du précieux sésame pour prendre les transports en commun. Ici, les bus roulent « pied au planché ». Piétons,  j’ai juste deux mots à vous dire, « barrez-vous » !
Nous avons également voulu tester le métro de la ville, le 3ème métro construit sur le continent américain après ceux de New-York et Philadelphia : il est clean, facile et pratique, mais bien entendu, c’est un peu moins fun car on ne voit rien de la ville, hormis les vendeurs de chewing-gum, les musiciens ambulants et les collecteurs en tout genre.

Par hasard, en cherchant notre fameux sésame pour pouvoir utiliser les transports en commun, nous sommes tombés en pleine fête bolivienne.

 

 

 

 

Nous avons visité certains quartiers bien typiques et bien différents :

LA BOCA, colorée et touristique, est le quartier populaire, ouvrier par excellence où échoppes et restaurants se succèdent autour de Caminito, un petit goût de notre rue des bouchers bruxelloise mais aux couleurs de l’Argentine. C’est toutefois un passage obligé. Ce serait dommage de ne pas y faire un petit tour.

 

 

 

Tout proche de la Caminito, se déploie le fameux stade de football, la Bombonera, hyper visité, avec des échoppes de maillots de football en veux-tu, en voilà. On y sent presque encore flotter la sueur de Diego Maradona 😂 !
Les fans de football argentins connaissent bien nos diables rouges par leurs noms. Nous sachant belges, nous étions tout de suite bien considérés.

 

Prudemment, nous avons investigué un peu au-delà de ses ruelles animées, mais notre témérité s’est arrêtée à 2 ou 3 pâtés de maison de ce centre grouillant et dansant au rythme du tango pour touristes.

 

 

 

SAN TELMO, un quartier plein de vie et de charmes, avec ses maisons de style colonial, a dû connaître ses heures de gloire auprès des riches habitants de la ville. Une épidémie de fièvre jaune les aurait poussés à abandonner ce quartier au profit de l’actuelle Recoleta. Pourtant, son charme reste bien réel. Nous l’avons sillonné un dimanche, jour de la fameuse feria où des centaines d’artisans couvrent une longue rue à l’infini, de leurs échoppes en tout genre.

 

De petites galeries, ça et là, vous conduisent dans les antres de brocanteurs et de collectionneurs;
sa fameuse plaza Dorrego scintille sous ses bouteilles de verre colorées (ok, un peu too much au bout de la quatrième échoppe ) et son « mercado » couvert, à la charpente métallique assez extraordinaire, foisonne d’étales où empenadas, assados, et autres spécialités sont servis sur le pouce au comptoir.

 

 

 

Nous avons beaucoup aimé cette ambiance chaleureuse de rue, aux jolies maisons certes marquées par le temps,  mais où s’est imprégnée l’histoire des migrants européens ainsi que celle du tango.

Un petit tour au musée des arts modernes, situé dans une ancienne usine de tabac, ne nous a pas franchement laissé un souvenir impérissable… un peu trop de « masturbation intellectuelle » pour nous.

 

 

Les différents PALERMO (Holywood, Soho, Botanico, etc. ) et ses grands espaces verts.

Ici, on vit avec les habitants de Buenos Aires, loin des ruelles touristiques. Certains quartiers de Palermo nous plongent, étonnamment, dans un Paris Hausmanien : des immeubles en pierres somptueux bordent de grandes artères aérées.

Du côté de SOHO, j’irai bien refaire un tour : un peu châtelain, un peu Antoine Dansart à la bruxelloise, avec une touche de bobos artistes, la vie semble y couler des jours heureux. Fréquenté par une population plutôt jeune, ce quartier est très animé en soirée. Ils s’y retrouvent pour boire un verre dans les nombreux bars environnants, dont le fameux TEMPLE de la bière.

 

 

Boutiques dans l’air du temps, voir même un peu avant-gardistes, à la fois design et décontractée, petits restos, nombreuses terrasses et gigantesques fresques murales animent ce quartier étonnant.
On nous avait conseillé les fameuses glaces de chez Rapanui; on n’a franchement pas été déçus d’y faire une pause ! Artisanales et originales en plus.😋

 

 

 

 

 

 

Côté culturel, Buenos Aires est très riche en musées. Il y a, entre autres, le fameux Moma, musée des arts sud-américains que l’on voulait absolument aller voir. Le bâtiment est vraiment très beau. Quant à l’exposition du moment, elle nous a laissés un petit peu sur notre faim. Quelques belles découvertes d’artistes latino néanmoins.

Mais, quelle file pour aller voir deux tableaux de l’artiste Frieda Khalo. 😱 Au secours ! La patience nous a manqué !

 

 

Fleur qui s’ouvre avec la lumière.

 

Quant à PUERTO MADERO, notre base, c’est un quartier très aéré avec de beaux espaces verts, le coin des immeubles modernes, des tours pointant leurs nez vers le ciel où nichent les grandes sociétés.
Les laveurs de vitres, en rappel, ont trouvé leur terrain de jeux dans cette plate contrée. Et il y a de quoi faire. J’ai beau être encore un peu téméraire à mes heures, pour moi, c’est vertige assuré !

 

 

Ici aussi, les sportifs se défoulent, et les coach ont solidement la cote ! Plein d’entraineurs-motivateurs secouent les troupes dans les parcs.
Mais, Puerto Madero, ce sont aussi d’immenses quais, bordés d’anciens bâtiments industriels en briques pourpres réaffectés en logements et en restaurants-bars en tous genres.
Une véritable touche de vie et de gaité dans ce quartier plus récent.

 

 

Inutile de vous dire combien la famille Perón a marqué l’Argentine en profondeur… Evita qui a fait entre autres énormément progresser les droits des femmes restera à jamais une figure emblématique marquante.

 

Depuis quelques années, l’Argentine connaît une terrible inflation… Il y aurait plus de 10 cours de change différents, c’est tout dire.
Nous avons la chance de pouvoir changer nos euros ou dollars, très recherchés, au cours bleu, comme on l’appelle ici.

 

 

 

Nous avons également pris un bateau pour aller jusqu’à TIGRE, nous balader dans les méandres du fleuve Tigre.

 

 

 

 

 

 

A l’heure où je poste cet article, nous sommes bien plus loin, en route vers le canyon de Piedra Parada, (environ 500 km de notre point). Nous venons de quitter la côte atlantique à la hauteur de Camarones et nous nous dirigeons vers le Chili en coupant l’Argentine dans sa largeur pour arriver par la suite, tout au sud, à Ushuaia pour Noël-Nouvel-an, le plein été là-bas.

Il y aurait tant à dire sur l’Argentine mais nous préférons vous raconter tout cela de vive voix.
Notre difficulté, c’est que nous n’avons pas souvent de réseau au point de bivouac. C’est pourquoi nous sommes en décalé pour l’instant.

Au plaisir de vous envoyer très prochainement les richesses naturelles et animales de l’Argentine atlantique.

 

 

 

 

 

 

 

S’abonner
Notification pour
guest

11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ALCOL
ALCOL
30 jours il y a

Hello les amis,
Merci à nouveau pour ce magnifique reportage concernant une partie de votre périple en Argentine.
And don’t cry for me Argentina
Ici à Rixensart, c’est encore l’été avec le fameux décalage horaire…
Bises à partager
Colette et Alain

Martine
Martine
30 jours il y a

Superbe reportage. Plein de souvenirs pour moi. J’y avais été avec Guy avant l’Antarctique. Vous n’avez pas fait le cimetière de la Recoletta ? Très beau et intéressant. Bisous,

Caroline
Caroline
29 jours il y a
Répondre à  Martine

Merci Martine. Non, on a hésité. on a déjà passé pas mal de temps à Buenos Aires…on ne peut pas tout faire

Rolly
Rolly
29 jours il y a

Extraordinaire ce reportage !! Et ces superbes photos qui nous plongent dans cette ambiance bien spéciale! Le Street Art y est bien développé et est fabuleux! Merci les amis de nous faire vivre un peu de ces moments fabuleux! Je vous envie oui ! Bisous à vous deux

Vander Elst
Vander Elst
29 jours il y a

Que de magnifiques découvertes que vous partagez avec nous ! Merci beaucoup, prenez soin de vous ! Bisous de nous deux

Clausset
Clausset
28 jours il y a

Magnifique. Merci pour tous ces partages. C’est grandiose.
D’ici peu, Giovanni (fils de Nathalie) s’envolera pour l’Argentine où il est attendu pour le golf.
Belle aventure à vous deux.
Soyez heureux.
Bisous.
Carine

Antoine
Antoine
28 jours il y a

Merci de nous faire voyager, , de nous faire rêver, de nous donner envie de découvrir ce beau pays.
On a pu re-découvrir Frieda Kalho lors d une immersion ici à Bruxelles…
Belle poursuite et belles découvertes tout au long de votre périple
Claudine et Jean Pierre

Nanou
Nanou
28 jours il y a

J’ai beau être super fan de foot, je ne suis pas certaine que le reste des odeurs de la sueur de Maradona me fasse rêver…
Par contre, le reste me fait vraiment rêver !

Nanou
Nanou
24 jours il y a
Répondre à  caroline