TEXAS, au pays des Cowboy

 

 

SAN ANTONIO

Aviez-vous entendu parlé, dans votre jeunesse, des célèbres aventures du trappeur Davy Crockett ?
En ce qui me concerne, elles ont baigné mon enfance et lorsque nous nous sommes retrouvés devant l’ancien fort Alamo, à San Antonio au Texas, ce fut un véritable « back to the past ».

 

Je me revoyais avec mes compagnons d’enfance, dans notre cabane en bois construite de nos propres mains, fière et téméraire, le chapeau de Davy Crockett sur la tête, jouer aux chasseurs trappeurs dans les bois derrière chez moi…

c’est amusant de voir comment un seul petit nom peut faire ressurgir soudainement, d’un lointain passé, des souvenirs enfouis.

Mais qui était donc ce fameux Davy Crockett ? Et que vient-il faire au juste au pays des Cowboy ?

La région de l’actuelle ville de San Antonio, deuxième plus grande ville du Texas, était habitée, à l’origine, par des Amérindiens qui y vivaient paisiblement jusqu’à ce que des explorateurs espagnols y débarquent à la fin du 17ème siècle. La ville fut fondée, en réalité, en 1718, par le père Antonio Olivares et la grande colonie qui s’y établit, se transforma, peu à peu, en une vraie ville appelée San Antonio.

Mon grand héros d’autrefois, le fameux Davy Crockett, était trappeur mais aussi soldat et homme politique.
Alors que la région de San Antonio était animée par différentes missions espagnoles, la mission San Antonio de Valero, appelée aussi « Fort Alamo« , devint peu à peu une véritable forteresse reconvertie en poste militaire et servant de casernement à ses cavaliers.
Lors de la fameuse Révolution Texane en 1836 durant laquelle Fort Alamo fut assiégé par les troupes mexicaines, Davy Crockett et ses compagnons assurèrent un rôle important dans la défense du Fort.
Il trouva malheureusement la mort dans cette terrible bataille menée pour l’indépendance du Texas où un grand nombre d’Espagnols furent massacrés par les Mexicains.

Je ne voyais tout d’un coup plus mon héros oublié, avec les mêmes yeux d’enfant qui l’avait « adulé », mais avec ceux d’une adulte qui découvrait la vie d’un homme courageux, bien plus qu’un trappeur, et qui avait défendu son pays avec force et détermination.

Aujourd’hui, l’ancienne mission de San Antonio est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, ainsi que les 4 autres missions espagnoles restantes. Elles rendent hommage au passé et témoignent encore aujourd’hui de l’occupation espagnole des lieux dès le 17ème siècle.

 

 

La ville de San Antonio est aussi appelée « la petite Venise du Texas ». Différents canaux traversent son centre ville et lui donnent un petit caractère particulier, différent de la plupart des petites villes américaines, il faut bien le dire, souvent bien démunies de charme. De nombreux joggeurs et promeneurs jouissent véritablement de plusieurs kilomètres de balades en plein cœur de la ville. Dommage que, par endroit, les abords manquent un peu de « naturel » et que de faux rochers viennent gâcher quelque peu les lieux… Mais, nous savons bien que les américains ont un certain goût pour le « Fake » 😉

 

 

BANDERA

 

Bandera, la petite ville des cowboy, se situe dans les collines du Texas, dans la Hill Country, à environ une heure de San Antonio.

 

Cet endroit est un vrai mélange entre le passé et le présent. D’irréductibles cowboy y viennent encore à cheval et se « parquent » à côté des voitures.  Il  n’est d’ailleurs pas rare d’y voir de longues barres de bois où sont encore attachés les chevaux.

 

 

Nous avons passé une merveilleuse soirée avec nos amis allemands dans un très ancien bar où les habitués viennent écouter de la musique en live et danser, après avoir griller leur propre viande sur un barbecue mis à disposition. Projetés quelques siècles en arrière, il nous manquait certes cheval, bottes et éperons, pantalon et chapeau de cowboy, pour être assimilés aux locaux, mais cela ne nous a vraiment pas empêchés de nous mettre dans l’ambiance. Nous vous recommandons d’acheter votre viande chez le boucher du village. Elle est terrible !!!

 

 

Nous sommes tombés par hasard sur d’anciennes licences un peu particulières datant de 1876 et 1902.
Quant à cet endroit ci-dessous, juste au milieu, non, il ne s’agit pas d’un magasin de lingerie féminine… mais de la décoration d’un bar local. Je peux vous assurer qu’il y en a pour tous les goûts ;-))

 

 

Au détour d’un petit hameau, à Luckenbach, nous pénétrons dans l’antre d’un ancien bureau de poste qui n’a, en réalité, plus rien d’un bureau de poste : l’atmosphère y est chaleureuse et bien texane. Un petit magasin à l’entrée, suivi d’un sympathique bar vous y accueillent tandis qu’un coq se dandine au son de la musique folk américaine.

 

 

Une balade à cheval, coiffée de mon casque vélo, dans la Hill Country fut un moment agréable et paisible. La campagne est vraiment très belle et mon jeune guide à gauche, était bien sympathique.

Par contre, oubliez vos réflexes d’européens car ici, on monte à cheval à la texane et cela n’a franchement rien à voir !
Et puis, si l’on vous amène votre monture au pied d’une sorte de promontoire, ne vous vexez surtout pas. Un moment de honte est vite passé… Non, vous n’êtes pas pris pour un handicapé mais service et sécurité avant tout. Un bon fou rire vous fait vite oublié cet anachronisme au pays des cowboy.

 

En route ! Big Bend National Park approche, mais avant cela, Séminole Canyon State Park traversera notre route.

 

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
ANNIE VANDER ELSTMichèle QuairiauxEric Leduc Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Eric Leduc
Invité
Eric Leduc

Tip top, texte et photos, comme d’habitude, les américains de Belgique !
Les franco danois que nous sommes actuellement en prennent de la graine.
Bonne continuation
Eric

Michèle Quairiaux
Invité
Michèle Quairiaux

Quel dépaysement ! As-tu rencontré Lucky Luke aussi ?
Je t’ai heureusement rencontrée dans notre commun pays d’origine…. tu réussis à marcher normalement …. après avoir monté comme un cow-boy !
….. et tu bois toujours la bière comme une bonne Belge !
Bisous à toi … et ton chéri que je n’ai pas eu la chance de rencontrer !
Michèle

ANNIE VANDER ELST
Invité
ANNIE VANDER ELST

Comme tu as du t’amuser au pays des cow-boys ! Les images parlent d’elles-même….Bonne continuation.
Bises des voisins du 30 en partance pour la Provence ( plus modestement, mais ce sera top aussi !)