Nord-Est des USA (part.2)

Le Vermont

 

Traverser le Vermont, c’est emprunter de magnifiques paysages naturels, forestiers et agricoles. Ce petit état appartient à ce que l’on appelle « la Nouvelle-Angleterre ». Il n’a aucune vue sur mer, mais il est doté d’un immense et magnifique lac, le lac Champlain.
Après l’anglais, le français est la deuxième langue parlée. Une importante communauté franco-américaine y réside encore du fait de la proximité immédiate du Québec.
Vous y verrez de jolies fermes immaculées où paissent les fameuses vaches noires et blanches, les « Holstein », de jolis villages aux charmes typiquement anglais.

Partout, on sent l’amour de la nature, un grand respect de l’environnement, le choix de produire des aliments sains et de consommer local.

 

Nous ne restons pas longtemps dans le Vermont car les White Mountains nous attendent et, il nous est impossible de tout voir dans les moindres détails. Il nous faut faire des choix. Le périple est long et ambitieux.
Nous prenons toutefois le temps de savourer un charmant village du nom de Woodstock. Sachez toutefois que ce dernier n’a rien à voir avec le village du même nom, près duquel a eu lieu, dans un grand champs, le fameux rassemblement des Hippies en août 69.

 

 

 

 

 

Le New-Hampshire

Après avoir traversé une partie du Vermont, nous entrons dans le New-Hampshire en direction des White Mountains. La route est magnifique, les paysages majestueux, à perte de vue. Et nous ne sommes pas encore dans l’Ouest américain, ni même les Appalaches !
Que d’espaces grandioses nous attendent.

 

Les White Mountains recouvrent près d’un quart de l’Etat du New-Hampshire, une petite partie du Maine, ainsi que quelques sommets du Québec, au Canada, dont le mont Gosford.
Son point culminant est le fameux mont Washington (1917 m). La montagne est appelée « Agiocochook »  par les Amérindiens, ce qui signifie « la demeure du grand esprit ». Va t’on enfin le rencontrer ???
C’est en 1784 qu’il fut appelé « Mount Washington », le nom d’un Président des États-Unis, pour souligner le fait qu’il s’agit du plus haut sommet de cette chaîne de montagnes. Finalement, je préfère son nom d’origine. Il me fait davantage rêver !
Une route mène non loin de son sommet, mais nous ne l’empruntons pas car elle est interdite à tout véhicule plus grand qu’une voiture classique et nous n’avons nulle envie de nous retrouver dans la cohue des touristes qui s’y précipitent en train.

Nous décidons de prendre de la hauteur par un autre sommet, celui de Cannon Mountain, en utilisant le téléphérique qui monte à près de 4100 pieds (1.250m) et de redescendre ensuite le tout à pied.
La vue sur les White Mountains est grandiose, à perte de vue.

 

 

Nous redescendons par un trail abrupte, considéré comme le deuxième plus difficile trail des White Mountains, ce que, faute de renseignements préalables, nous ignorions !
Je peux vous assurer que nous n’avons pas croisé une seule personne de plus de 30-35 ans sur ce trail qui, je l’avoue, nous a donné bien du fil à retordre : pentes raides, avec des éboulis de roches sur de grandes portions du trail, pas grand chose pour nous retenir en cas de chute et des endroits extrêmement glissants. Bref, de quoi chauffer les muscles de vos cuisses, en perpétuel effort, au fer rouge ! Notre corps, qui n’est plus de toute première jeunesse, et oui, s’en est rappelé pendant plusieurs jours… Nous aurions volontiers pris les pistes de ski pour redescendre, mais les ours bruns s’y nourrissent souvent avant l’hiver et, pour éviter tout risque, ces pistes sont interdites aux marcheurs. Alors, entre se faire « agresser » par un gros nounours affamé ou descendre à pic, 🤔 nous n’avons pas vraiment hésité 😨.

 

Après quelques jours dans les White Mountains, nous retrouvons et longeons la côte Est, un peu plus haut que Boston.

La petite ville de Plymouth est bien animée. Devant un café, des chanteurs a Capella attirent les foules. Mais l’intérieur du café nous intrigue. Nous découvrons qu’il s’agit d’une ancienne grande banque reconvertie en Bar-resto. Déguster une bonne Guinness au fût nous tente finalement bien plus que de jouer les Sopranos. 😵

Boston

Étonnamment, cette ville ne nous a pas particulièrement séduits… Non pas qu’elle ne soit pas intéressante, au contraire, mais peut-être nous étions-nous mal préparés pour la visiter.  Et puis, il y avait énormément de travaux et le temps n’était pas bien lumineux.

 

Nous avons toutefois bien apprécié la visite du petit palais vénitien à l’élégance italienne qui abrite le « Isabella Stewart Gardner Museum ». Il se situe dans le quartier des arts, au sud-ouest de Boston.

 

 

L’ancienne propriétaire des lieux, une célèbre bostonienne passionnée d’art et grande voyageuse, a dessiné elle-même les plans de sa demeure et y a vécu jusqu’à sa mort, en 1924.
Le musée présente sa collection privée de toiles de renommée internationale et de nombreux objets divers, présentés de façon totalement personnelle et originale.

 

Le Musée des beaux-arts de Boston devait certes être fort intéressant, mais il ne nous est pas possible de visiter tous les musées des Beaux-Arts de toutes les villes non plus…  Ici, nous nous sommes contentés de passer devant.

 

Péninsule de Cape Cod

La péninsule de Cape Cod, en-dessous de Boston, a la forme d’un grand crochet.
Elle abrite des villages pittoresques, des cabanes de fruits de mer, des phares, des étangs et des plages sur la baie et sur l’océan.

 

 

Avant d’atteindre l’extrémité de la péninsule, un peu de vélo sur d’anciennes voies de chemin de fer aménagées nous dérouille les jambes.
C’est à cette occasion que nous découvrons comment se cultivent et se récoltent les canneberges. J’en mange pourtant tous les jours, mais j’ignorais totalement d’où il provenait !

 

La péninsule Cape Cod, se sont aussi d’immenses plages de sable blanc, sauvages et bien préservées,

qui alimentent des marais salants au grée des marées,

ou des marais d’eau douce, précieux refuges pour les oiseaux migrateurs.

Parsemée de petits villages au charme certain, celui de Provincetown, à l’extrémité de l’île, à la particularité d’être devenu la capitale des homosexuels, au point que nous étions presque comme deux extra-terrestres dans le milieu ambiant…👽

 

Une manifestation silencieuse se tenait dans la Main Street. Ce fut un étonnant bain de foule dans lequel il ne nous a pas toujours été facile de garder notre sérieux, j’avoue.

 

 

Et l’engouement pour la fêté d’halloween se faisait sentir à bien des endroits.

 

Rien de tel, après tout cela, qu’une bonne bouffée d’air vivifiant à vélo dans les immenses dunes de Cape Cod où on s’en est donné à cœur joie.

À bientôt pour de nouvelles aventures du côté des Catskills, en passant par les folles demeures de Newport. 🤗

5
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
Martine CarlierMichèle QuairiauxjpAndré DenisClaire Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Claire
Invité
Claire

Périple magnifique! Ça fait rêver! Je me réjouis déjà de la suite!

André Denis
Invité
André Denis

Super vos photos et commentaires. Si possible mettre sur votre itinéraire le Blue Ridge Parkway.
Les montagnes Blue Ridge ou montagnes Bleues sont une chaîne de montagne de l’est des États-Unis. Elles forment la partie orientale des Appalaches, et s’étendent de la Géorgie, au sud, à la Pennsylvanie, au nord. À l’ouest des Blue Ridge se trouve la Grande vallée des Appalaches, qui les sépare du reste du massif. Virginie ,Pennsylvanie, Caroline Nord et Sud, Géorgie, Maryland, Tennessee.

Bonne continuité. .

jp
Administrateur

Merci pour l’encouragement mon cher André, oui le Blue Ridge PArkway est prévu après Washington et pour plusieurs jours.
Au plaisir d’avoir de vos nouvelles par mail…

Michèle Quairiaux
Invité
Michèle Quairiaux

Cape Cod .. Quel rêve !
Tout ce que vous parcourez est magnifique !
J’ai de quoi alimenter mes fantasmes !
Bisous à vous deux !

Martine Carlier
Invité
Martine Carlier

J’ai beaucoup de plaisir à vous lire. Merci aussi pour ces belles photos. Biizz