LOUISIANA, fais-nous danser !

On ne peut parler de la belle Louisiana sans tout d’abord mettre en avant le caractère bien marqué
et unique de la NOUVELLE-ORLEANS.

 

 

Saviez-vous que La Nouvelle-Orléans est la première ville multi-ethnique d’Amérique qui, au fil de ses trois siècles d’histoire, apparemment bien mouvementés,  a été aux mains des Amérindiens, des Français, des Espagnols puis finalement des Américains ?

Son métissage d’origine, encore bien palpable, nous met sur les traces de Français, de Cadiens (Cajun), d’Allemands, d’Espagnols, de Portugais, de Créoles blancs et noirs et, d’Africains qui ont connu, comme dans beaucoup d’États du Sud, un passé douloureux au cœur des plantations.

 

 

 

Colonie fondée au début du 18eme siècle par Jean-Baptiste Lemoyne de Bienville, un Montréalais, la Nouvelle-Orléans doit, en réalité, son nom au duc d’Orléans qui accepta que la Nouvelle colonie soit implantée sur ce site au bord du Golf du Mexique, le long du Mississipi, en lieu et place de Mobile en Alabama ou Biloxi dans l’état du Mississippi.

 

 

 

En 1762, le roi de France cède la Louisiane à l’Espagne, et elle demeure alors espagnole jusqu’en 1803, où elle redevient à nouveau française le temps d’une année, avant que Napoléon ne la vende définitivement aux Américains.

Si, au fil de nos pas, certaines plaques de nom de rues nous laissent encore le témoignage de son passé espagnol, c’est surtout son héritage architectural espagnol qui nous frappe, au cœur même d’un quartier appelé le « Quartier Français »… qui, par ailleurs, étonnamment, ressemble bien davantage à la Havane qu’à une ville proprement française …!  Ça va, vous suivez toujours ? 🙂

 

 

Les balcons en fer forgé de ses demeures, couverts de fleurs (surtout à partir du printemps) sont magnifiques.

 

 

 

Il est difficile de ne pas tomber sous le charme de la Nouvelle-Orléans.
Même si certaines rues, comme Bourbon Street, sont une succession d’établissements, hôtels, bars et restaurants n’ayant pour principal objectif que celui d’attirer les touristes en mal de frénésie musicale, cette ville possède un attrait bien particulier.

 

Car la Nouvelle-Orléans, c’est aussi le berceau du Jazz, né au début du 20ème siècle, dans le vieux quartier noir, appelé Tremé, où beaucoup d’intellectuels et artistes se retrouvaient.

 

Nous avons poussé nos pas vers ce très ancien quartier (Tremé) et avons passé un délicieux moment dans un bar sacrément animé et visiblement fréquenté par pas mal d’habitués. Vous voyez le type assis au bar, à l’allure du « Parrain » avec son Borsalino ?  Passablement éméché, il s’est soudainement levé et, après une brève discussion avec la bande de musiciens, il s’est assis au piano et s’est mis à les accompagner, magnifiquement. L’ambiance était détonante ! Et les cocktails, aussi !

 

 

Les petites maisons, dans le quartier de Tremé, n’ont plus rien à voir avec le style espagnol du « French Quarter », mais, elles ne demeurent pas moins colorées et souvent très soignées.

 

 

 

Nous nous sommes également aventurés dans des quartiers plus « chauds », en pleine journée évidemment.

 

Un restaurant couleur locale conseillé à Tremé avait retenu toute notre attention : Le Dooky Chase’s Restaurant, sur Orleans Avenue.
La cuisine est créole et un chouette petit bar vous propose de patienter car l’endroit est fort fréquenté et bien connu de la population noire. Nous avons dû attendre une bonne heure qu’une table se libère. La cuisine est bonne, bien qu’assez simple.
Apparemment, Obama avait également trouvé ce restaurant à son goût…

 

La Nouvelle-Orléans, c’est sûr, c’est la musique avant toute chose, surtout au moment du fameux festival de Jazz qui a lieu chaque année au mois d’avril. Nous y étions en décembre, avec beaucoup moins de monde, ce qui est agréable aussi. Mais, au moment du festival de Jazz, New-Orleans doit certainement retrouver, durant quelques jours, ses heures de gloire…

Le Carnaval est également un moment très important à la Nouvelle-Orléans. Beaucoup de magasins de masques colorés et de peintures en témoignent, ainsi que certains petits musés.

Et pour les plus paresseux, soyez sans crainte. La ville regorge de moyens de locomotion les plus divers pour arpenter ses ruelles :

 

 

Une ballade dans un tout autre quartier, appelé Garden District, de l’autre côté de la ville près de Magazine Street, vous offre une incomparable diversité de demeures d’avant la guerre de Sécession où le style néogrec et un peu italianisant dominent fortement.

 

Mais, la Louisiane, c’est aussi le pays CAJUN.
Constitué de vastes paysage de champs de canne à sucre et de riz entremêlés de marais et de bayous, ce côté de la Louisiane a su garder l’héritage culturel des Acadiens. Durant le Week-end principalement, certains villages résonnent aux sons des orchestres et, bars et restaurants vous proposent des assiettes d’écrevisses ou de boudins farcis bien épicés !

 

Et puis, la Louisiane, c’est aussi la ROUTE des GRANDES PLANTATIONS de l’époque, le long du Mississipi. Du moins, ce qu’il en reste.
Certaines d’entre elles, trop lourdes à supporter par leurs héritiers, ont été abandonnées, tandis que d’autres furent vendues à l’Etat américain ou rachetées par des familles étrangères.
Les arbres, multi-centenaires, des plantations sont si majestueux que la demeure ne serait, finalement, pas si grandiose, sans leur présence.

 

 

 

 

 

 

Mais il est temps de te quitter, Louisiana, sur quelques notes un peu « Jazzy ».
L’appel des grands espaces de l’Ouest se fait sentir de plus en plus. Bien que ce soit encore loin…
Par contre, le Texas frappe déjà à notre porte. Et « Big Bend » aussi.

Alors, envolons-nous au cœur du Parc National Big Bend, ses roches sonnent l’appel des sommets ! Quittons les eaux du Golf du Mexique.

 

5
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
ANNIE VANDER ELSTLilianecarolineMoens MarcelNicolas PC Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Nicolas PC
Invité
Nicolas PC

Salut ou tous le deux,

Comme d’hab super de vous lire et super photos merci +++
Et bon retour de Phoenix chez nous !

Moens Marcel
Invité
Moens Marcel

C’est superbe, que de beaux souvenirs, certainement bien épicés!

Liliane
Invité
Liliane

Bravo pour ce reportage sur la Louisiane, je me suis régalé, quelle variété, quelle ambiance dans cette région, encore une région superbe que vous quittez pour de nouvelles aventures.
À tout bientot

ANNIE VANDER ELST
Invité
ANNIE VANDER ELST

Encore un superbe reportage ! Merci et bisous