Escapade en FLORIDE – Part 2

Floride, tu nous as bien surpris…

 

Bayou où ont été tournées des scènes du film « Tarzan »

 

Une ballade en bateau « au pays de Tarzan » est une pure merveille. On y découvre des forêts noyées dans lesquelles viennent s’abriter une faune très diverse.
Ici, on appelle cela, des Bayous. Il s’agit, en réalité, de grandes étendues d’eau marécageuse, issues de bras et de méandres d’un fleuve, qui forment un immense réseau navigable.
Mais, si leurs eaux douces semblent bien accueillantes, je ne vous conseillerais guère la baignade, même par fortes chaleurs : elles grouillent littéralement d’alligators.
En saison chaude, il paraît qu’on peut les voir par dizaines se dorer la pilule au soleil. Nous n’avons pas eu l’occasion d’en surprendre beaucoup car les températures, moins clémentes de cet hiver, les ont plutôt gardés au fin fond des marais.

 

Sachez que l’hiver a toutefois d’autres avantages… dont celui, non négligeable, de vous préserver, un temps soit peu, des hordes de moustiques aux aiguillons bien affûtés qui habitent ces grandes étendues d’eau et, croyez-moi, ils ne vous font pas de cadeau ! (même en hiver).

 

Un peu de lumière aurait certes donné à ces lieux une tout autre dimension…
Pourtant, Floride, tu nous as séduits…

Lamantins, écrevisses, aigrettes, grenouilles, buses, hérons et alligators nous ont salués au passage, sans aucune peur. Nous étions pourtant des « étrangers » sur leur territoire.

Nous apprenons que le bayou est aussi associé à la culture Cajun et aux rites vaudous. Les Cajuns sont en réalité des Cadiens ou Acadiens, qui ont été chassés par les anglais et déportés, durant la deuxième partie du XVIII siècle, de Nouvelle-Écosse, de l’île du Prince Édouard et du Nouveau-Brunswick. (Voir articles sur le Canada).

 

Notre rencontre avec les lamantins à Blue Spring S.P. nous avait quelque peu laissés sur notre faim… En discutant avec un voyageur, nous apprenons qu’il existe un seul endroit, sur le golf du Mexique, où il est encore possible de nager avec ces derniers, espèce pourtant très protégée : Le Crystal River Arch S.P. – Notre sang ne fait qu’un tour : nous ne pouvons vraiment pas manquer cette occasion unique de les voir sous l’eau !!!

Accompagnés de nos amis allemands, nous montons à bord d’un petit bateau qui nous emmène sur leur territoire de prédilection.
Sans hésiter, nous sautons à l’eau. Brrrrr, pas chaude, pas chaude du tout !
Si la température est idéale pour ces « gros veaux de mer » à la peu bien épaisse,  elle est plutôt froide sous nos combis de 4mm d’épaisseur.
Mais, l’appel du chant de ces sirènes, si majestueuses sous l’eau, nous retiendra tout de même une bonne heure à leurs côtés et, nos nez à nez surprises avec ces êtres curieux, seront source de sacrés fous rires.

 

 

Floride, tu nous as véritablement enchantés…

 

Un passage sur  St. Georges Island, sous la pluie tout d’abord, nous gardera finalement deux jours de plus, avec une soirée mémorable dans un resto-bar bien local où se produit un chanteur.

 

Téméraires que nous sommes, nous participons à la soirée spéciale « Quizz américain ».  Un peu défavorisés par la langue et les questions qui ne sont pas vraiment posées sur un mode « ralenti », nous terminons tout de même, à nous 4, de façon tout à fait honorable, avec un score qui est loin d’être parmi les derniers ! Ouf, l’honneur européen est sauf 😉

 

 

 

 

 

Les zones touchées par l’ouragan Florence (septembre 2018) et dévastées, un mois plus tard par l’ouragan Michaël, déchaînant des murs d’eau et des vents soufflant à près de 250km/h, défilent, 8 semaines plus tard, sous nos yeux déconcertés et ébahis, sur plus de 60 km.

 

Bâtiments éventrés ou réduits à des tas de planches entremêlées, véhicules retournés… Les marques de la furie de Michaël sont encore bien présentes.

 

 

 

 

Progressivement, nous approchons du cœur de la catastrophe, Mexico Beach…  Le vide se fait de plus en plus grand, les débris jonchent les routes soulevées par la force des eaux. Des pans de bâtiments en briques se sont effondrés et des arbres ont été déracinés, bloquant les rues et arrachant les lignes électriques. Certains ont tout perdu, d’autres ont trouvé la mort… Une ville entière a quasi disparue.

 

Un véritable désastre !
Nous avions déjà vu, comme la plupart d’entre vous, des photos prises lors de catastrophes naturelles mais, traverser en personne ces zones complètement sinistrées sur des dizaines de km, vous rempli d’un profond sentiment… apocalyptique.

Floride, tu nous as touchés…

 

Quoiqu’il en soit, il nous faut regarder de l’avant, comme ce merveilleux héron qui nous a suivis sur Navarre Beach, une jolie plage proche de la Nouvelle-Orléans, que nous atteindrons vers le 10 décembre (2018).

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, Floride, nous sommes sur le point de te quitter… sur la pointe des pieds.
Ta voisine, la Louisiane nous attend.

Saches que tu as su, tout à la fois :

… nous surprendre contre toute attente,

… nous séduire, sous des cieux peu lumineux,

… nous enchanter, par le chant de tes sirènes ,

… nous toucher, au vue de tes misères,

… et nous apaiser l’âme à la seule vue de ta beauté originelle souvent encore préservée.

 

 

 

8
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
Marie BerrangerjpEric LeducO'Farrellcaroline Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Michèle Quairiaux
Invité
Michèle Quairiaux

A la fois superbes et tristes photos !
Superbe que cette nature exubérante, magnifiques ces plages, ce soleil, cette faune…
Tristesse aux abords des maisons et de la nature abîmées par les catastrophes…
Un regret : pas de photos de vous avec les lamantins !
Bon passage en Louisiane !
Et continuez votre belle vie, profitez des petits bars sympas, …..
A +
Bizzzzzz
Michèle

caroline
Administrateur

Hélas, non, nous n’avons pas d’appareils photos sous-marin… On préfère profiter et savourer le moment présent sous-l’eau. JP a déjà essayé la photo sous-marine et sa plongée était si différente de la mienne qu’il a préféré ne plus prendre de photos. Peut-être que cela lui reprendra un jour, qui sait ?

ANNIE VANDER ELST
Invité
ANNIE VANDER ELST

Ton reportage Caro nous a rappelé notre voyage en Floride il y a déjà longtemps. Nous aussi nous avions aimé cette terre jusqu’àlors épargnée par les terribles catastrophes.
Attention à la chaude humidité de la louisisiane, allez dans les clubs de jazz. Bonne route !
Amitiés des voisins du 30

O'Farrell
Invité
O'Farrell

Great touristic journalism – bravo xxx

caroline
Administrateur

Tanks for your comment, Fil

Eric Leduc
Invité
Eric Leduc

Bravo , toujours au top . Vivement le prochain épisode.

Marie Berranger
Invité
Marie Berranger

Quels contrastes! Merci pour vos jolis mots et vos belles photos. On a l’impression de voyager avec vous! A très bientôt, en vrai! Bises Marie