Chili : L’île de Chiloe et ses palafitos

Du 3/11/2022 au 09/11/2022

 

 

 

 

 

Pour passer sur l’île de Chiloé, nous réservons un traversier au départ de la ville de Chaitén où nous passons 2 jours,  juste le temps qu’il faut pour attendre son arrivée. Il y a en effet intérêt à anticiper et réserver le bateau à l’avance car le trajet de Chaitèn vers Castrò (Chiloé) n’a lieu qu’une fois par semaine en cette saison et avec des gros calibres comme le nôtre, on n’est loin d’être certain de trouver de la place.

 

Vue sur le volcan Corcorado, depuis Chaitèn

 

CHAITEN :

Petite ville parfaitement quadrillée, aux maisons de bois et souvent toits de tôles, Chaitén sera notre deuxième prise de contact avec le Chili, après le petit village de Futaleufu.

 

 

 

 

Sa proximité avec le Parc Pumalin, le Parc National Corcovado et le volcan Chaitèn lui confère un certain attrait touristique.
Un copain suisse, fou de canyoning, a réalisé son plus beau parcours dans cette région, du côté de Futaleufu (Canyon los Molinos).
Nous, on est clairement pas assez téméraires et plus de première jeunesse pour ce sport extrême, il faut bien l’admettre alors, on restera gentiment aux abonnés absents. Mais en revanche, en longeant la rivière depuis Futaleufu, on a pu admirer certains tronçons de ce parcours de toute beauté.

 

 

 

Le passé « relativement récent », voir tragique de la ville, attire aussi notre attention : le volcan Chaitèn, longtemps considéré comme volcan éteint, connut une éruption inattendue en mai 2008. Elle générât des flux de sédiments et d’eau, glissant sur les pentes du volcan et détruisant quasi complètement la ville.
On en avait entendu parler aux nouvelles depuis notre petite Belgique mais être soudainement là, sur place, même après 14 ans, nous parle un peu plus et donne une autre dimension à leur histoire…
On apprend qu’une nouvelle ville fut construite un peu plus loin. Seulement, les habitants n’en voulurent pas et revinrent vivre à Chaitèn.

 

 

 

 

Ca y est, c’est l’heure d’embarquer ! Nous voilà partis pour 4h30 environ de navigation.

 

 

On lit, on s’endort, on papote, on grignote… puis tout à coup, à l’approche des côtes, on découvre de grands élevages de saumons disséminés un peu partout. C’est qu’il y en a un sacré paquet ! C’est clair, on va manger du saumon !!!

 

 

 

CHILOÉ :

C’est super chouette d’arriver sous le soleil sur l’île car la petite ville de Castrò où l’on débarque, « capitale » de Chiloé, est assez bien colorée.

 

 

Embarcation typique de Chiloé

 

Ceux-là, on les appelle « les pouet-pouet » car le cris, c’est vraiment ça. on ignore le nom exacte.

 

 

 

des palafitos, maisons sur pilotis

 

Après une longue ballade dans Castrò, nous nous dirigeons vers la côte sauvage de l’île, coté pacifique, pour aller voir le « fameux » pont des âmes et le Parc National de Chiloé, qui sera malheureusement fermé faute de grèves.
En chemin, nous longeons un lac blanc et un lac noir.

 

 

Chiloé est connue pour ses nombreuses églises en bois, souvent colorées, construites aux 17ème et 18ème siècle.
Seize d’entre elles sont inscrites au patrimoine mondiale de l’Unesco. L’île en compterait une centaine.
Le bois étant une ressource locale, et plus particulièrement l’Alcerce, sorte de cyprès, il est effectivement assez naturel qu’il ait été choisi pour leur construire.

 

 

Pour arriver au Pont des âmes, situé à l’extrémité d’une pointe de l’île, une bonne marche sur des montagnes russes affûtera solidement nos mollets.

 

 

 

Regardez le petit oval au sommet du deuxième ilot…

 

un petit agrandissement…

 

Et, nous découvrons une colonie d’oiseaux qui nidifient au sommet

 

Quant au fameux Pont des âmes, il porte peut-être un nom bien curieux, mais il n’y a vraiment pas de quoi en faire
tout un foin … un simple ponton de bois vous donnant l’illusion de plonger dans le vide. Ceci dit, tant qu’à être allés jusque là, on ne peut s’empêcher d’y faire un peu le pitre.
Par contre, la ballade était plutôt sympa.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons sur le village de Achao, la capitale du district de Quinchao.
L’île n’étant franchement pas plate, nous jouissons de vues plongeantes sur l’océan.

 

 

 

Achao cache en son coeur la première des églises en bois construite sur l’île de Chiloé, mais aussi la plus ancienne construction en bois du sud du Chili. Elle témoigne de la grande capacité des Chilotes à construire des édifices à partir de la matière première disponible dans leurs forêts de Cyprès et de mélèzes environnantes.

 

Entièrement en bois, extérieurement comme intérieurement, jusqu’à ses piliers de soutien, cette église représente parfaitement le style architectural propres à l’archipel de Chiloé.
Si beaucoup d’entre elles sont laissées malheureusement plutôt à « l’abandon », celle de Chacao (inscrite à l’Unesco) est véritablement de toute beauté.

 

 

 

 

 

Nous poursuivons notre route vers ANCUD et avant cela, nous nous arrêtons à la pointe près de Islotes de Puñihuil où nous ferons une belle ballade avant le déluge que nous connaîtrons le lendemain.
Au chili, quand il pleut, je peux vous l’assurer, ça tombe vraiment bien !

 

 

 

On l’appelle le PUDU PUDA. C’est le plus petit cervidé au monde, en voie de disparition. Nous aurons la chance de le croiser lors de notre ballade sur la pointe; Pas farouche pour deux sous en tous les cas ! Il vit dans la forêt humide des zones tempérées d’Argentine et du Chili.

 

Finalement, nous n’avons pas eu un grand coup de coeur pour cette île, la plus grande du chili. Peut-être que les guides nous l’avaient trop « vendue » ou que le temps, peu clément dans l’ensemble, nous l’a « assombrie ».
Ou peut-être sommes-nous simplement davantage dans l’attente de grands espaces et de Patagonie sauvage.

 

A bientôt pour la grande traversée de la Carretera Australe où nous sommes actuellement ! Et, je peux déjà vous dire :

ON ADORE !!!!!!

 

 

 

S’abonner
Notification pour
guest

12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Moens Marcel
Moens Marcel
2 mois il y a

Que de beautés partagées avec vous! Quand au saumon, cru ou fumé, ce pourrait être pire! Bonne route.

Laurent ETIENNE
2 mois il y a

Merci pour ce magnifique partage, nous vous suivons avec envie et un peu de frustration car nous devions suivre le même itinéraire en 2020! Mais le Covid nous a coupé l’élan alors que nous étions à Puerto Varas en direction du Sud !!! Ce n’est que partie remise! Profitez bien
Bonne route
Les OnZroad !

Gillet
Gillet
2 mois il y a

Ça nous rappelle notre beau voyage au Chili et Chiloe…. Vous avez la chance d’y passer bcq plus de temps

Martine
Martine
2 mois il y a

Superbe reportage même si l’île ne vous a pas semblé extraordinaire.

rul
rul
2 mois il y a

hello les deux …..photos superbes ! bisous

Patricia
Patricia
2 mois il y a

Super. Merci de me faire voyager avec toutes vos photos et commentaires. Bisous

ALCOL
ALCOL
2 mois il y a

Hello les amis,
Histoire-géo sous cette forme, nous adorons…
Bon c’est peut-être pas le Pérou !!! mais le Chili semble quand même révéler des endroits bien sympathiques.
Bravo et merci pour ce nouveau reportage.
Biz à partager.
Alcol et A+

Marie
Marie
1 mois il y a

Superbe découverte pour nous à travers votre récit! On sent que vous en profitez bien, et vous avez raison! Joyeuse St Nicolas en passant! Bisous de Belgique. Marie&Co

Nanou
Nanou
1 mois il y a

Pas de chance que vous ayez moyennement aimé… Parce que vu de mon canapé, c’est super dépaysant ! Et comme en plus, je ne connais vraiment pas, je découvre avec délectation !