Bryce Canyon, Capitol Reef, Arches et Canyonland N.P… l’Utah et ses trésors naturels.

 

Bryce Canyon :

S’il y a bien un site extraordinaire, à ne pas rater pour nous, c’est certainement Bryce Canyon.
Ses sculptures en couches, longues et élancées, font penser à une sorte d’art gothique naturel.

Que de « cathédrales » s’élèvent vers le ciel, jaillissant des profondeurs du canyon. Nous pourrions presque imaginer entendre le son des orgues mais ce n’est qu’illusion.
Seul le bruissement du vent, qui tantôt les effleurent, tantôt les frappent de plein fouet, s’associe aux pépiements des oiseaux nichés dans son antre.

Le sentier intérieur de « Queen Garden » est vraiment très joli. Le prolonger par un deuxième trek au fond du canyon, qui vous amène à l’autre extrémité de Bryce Canyon, et revenir en bus est une bonne alternative.

 

 

Sur la route vers Capitol Reef, nous décidons de prendre une très ancienne route passant par un col à un peu plus de  3000 mètres afin de tester le comportement de l’euro 6 en altitude.

Nous ne dépassons hélas pas les 2.862 m d’altitude car nous avons été arrêtés par d’épaisses congères de neige persistantes en cette mi-mai.
Pas grave, nous tenterons l’altitude plus loin, du côté de Yellowestone National Park.

 

Capitol Reef Canyon :

Afin de traverser Capitol Reef, il existe une superbe piste à prendre à partir de Boulder, un tiers goudronnée et deux tiers en graviers, très praticable du reste. Elle traverse des paysages généreux en beautés et vous remonte par le cœur même du Canyon de Capitol Reef, sur la route 24.

Pour les amateurs de coins authentiques, un 4×4 n’est vraiment pas indispensable, quoiqu’en disent les panneaux à l’entrée !!! La piste est facile et peu fréquentée.
Allez, soyez fous, enfoncez-vous dans cette vallée qui vous réservera bien des surprises au niveau de ses roches, tantôt torturées et élancées, tantôt arrondies et galbées.

 

 

Pour nous, si vous n’avez la possibilité de ne voir qu’un seul état des Etats-Unis, l’Utah est d’une telle richesse en terme de géologie, de canyons et de couleurs de roches que tout géologue amateur ou professionnel qui se respecte, doit vraiment s’éclater dans ces contrées rocheuses pluri-millénaires.

Nous aurions bien aimé faire un petit selfie avec ce compagnon de randonnée longiforme, mais cela n’a vraiment pas eu l’air de lui convenir 😨. Il s’est bien vite réfugié sous une souche d’arbre et de notre côté, on s’est bien gardé d’insister.
Il paraît qu’il n’était pas de ceux qui agitent une petite sonnette au bout de la queue et vous injecte un « délicieux » venin mortel dans les gambettes… mais, dans le doute, on a préféré s’abstenir de faire causette.

 

 

 

A notre bivouac, à l’entrée de Capitol Reef, nous retrouvons nos amis franco-belges, Bernadette et Claude, que nous avions rencontrés à Sedona, en Arizona.
Une bonne viande cuite au feu de bois, quelques légumes oubliés et nos verres bien remplis, nous passons une sympathique soirée à nous échanger de bons plans et à nous remémorer la bonne nourriture franco-belge que nous ne trouverons, malheureusement jamais, en ces contrées d’incultes culinaires. 😉

 

 

 

Sur la route des Arches :

Je ne sais pas bien vous dire pourquoi, mais les Arches ne nous ont pas tant impressionnés que cela : c’est vrai qu’il y a de très belles roches qui, avec le temps, forment de jolies arches, l’eau et la glace, les températures extrêmes, un sous-sol salé en mouvement et l’érosion menant la danse… Certaines sont étonnantes, comme Delicate Arche, assurément, mais l’endroit nous a franchement moins « inspirés ».
Le parc est très étendu, sur plusieurs dizaines de Miles, et les Arches sont finalement peu nombreuses.
C’est sûr que, comparé à la citadelle de Dinant, par exemple, l’endroit demeure spectaculaire !… Deviendrions-nous soudainement trop exigeants ??? 😉

 

Cette pierre en équilibre pèse plusieurs milliers de tonnes. Seul, un fin cou la rattache au corps rocheux principal. C’est assez incroyable.

 

Il ne faut surtout pas sous-estimer certaines treks qui vous conduisent à l’intérieur d’un dédale de rocs gigantesques. Certains forment de véritables labyrinthes dans lesquels il est facile de se perdre. Il n’y a pratiquement aucun balisage; seuls de petits cairns vous montrent le chemin. Sachant que le temps a parfois eu raison de ces petits monticules de pierres en pyramide… inutile de vous dire que nous nous sommes bien perdus ! Et, pour une fois, croyant que nous n’en n’avions pas pour longtemps, nous n’avions pas emporté d’eau avec nous.
J’ai vraiment cru voir, en mirage, Capitaine Haddock en pleine sueur, le foulard sur la tête, tordant le coup de Tintin, le prenant pour le bouchon d’une bonne bouteille ! :-)))

 

Dieu merci, nous sommes tombés sur un petit camping et avons « englouti » le goulot d’un robinet d’eau à mi-chemin.

 

Quant à la nature, elle survit parfois de façon étonnante en créant des décors naturels si torturés et pourtant verdoyants.

 

Aujourd’hui, de nouvelles arches se forment tandis que d’autres « s’éteignent », se fissurent, disparaissent…L’érosion et le temps travaillent lentement, mais sans relâche, créant ainsi des reliefs dynamiques changeant progressivement.
Les Amérindiens ont occupé cette région durant des milliers d’années. Les peuples archaïques et ensuite les indiens Pueblos ont également laissé maintes traces de leur passage.
Les premiers explorateurs sont venus y chercher la richesse dans les différents minéraux, tandis que les propriétaires de Ranchs y ont trouvé de l’herbe abondante pour leur bétail.
Que de civilisations différentes ont foulé ces étranges rocs !

 

Canyonland : 

Nous avons commencé son exploration par le Shafer Trail vers le Shafer Canyon, à la descente vertigineuse…
Un pur bonheur, même si nous avons été passés au shaker durant plusieurs heures de piste.
L’avantage, c’est que notre cocktail était fin prêt à l’arrivée :-)))

 

 

 

 

 

Notre bivouac pour la nuit, au coeur du Canyon, dans un paysage qu’aucun hôtel même 5 étoiles ne peut vous offrir, était magique.

 

 

 

 

 

Notre remontée vers les hauteurs n’en demeure pas moins impressionnante. En regardant la paroi rocheuse au loin, on se demande vraiment par où la piste voudra nous faire passer…

Hormis quelques croisements à négocier dans les épingles à cheveux, l’accès n’est en réalité pas si compliqué que cela n’y paraît, même avec un « truck » comme le nôtre. Les autres véhicules avaient finalement bien plus peur de nous croiser en nous voyant arriver.

 

 

Chargés d’émotions face à ces paysages grandioses qui nous ont laissés les pénétrer via leurs pistes cahoteuses, nous ferons certainement des rêves encore quelques peu « secoués »…. Mais qu’importe, la peine qu’on s’est donnée nous a bien récompensés.

Bonne nuit à tous !

 

 

 

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Moens Marcel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Moens Marcel
Invité
Moens Marcel

C’est toujours très chouette à suivre, mais restez quand même prudents!