Argentina, tu valle Hermoso es realmente espectacular !

(du 24/02/23 au 27/02/23)

Ca y est, nous quittons Malargüe.
Petite ville agréable à 370 km au sud de Mendoza, nous nous y sommes reposés deux jours durant au camping municipal. C’était un vrai petit parc agrémenté d’arbres et de pelouses offrant des coins d’ombres tant recherchés pour y accrocher mon hamac. Nous y avons rencontré un couple de français de Lille avec leurs deux garçons ainsi qu’un couple (argentino-colombien) adorable avec qui nous avons passé aussi une belle soirée. Architecte et ingénieur, ils ont décidé de faire une pause et de voyager quelques mois à vélo en Amérique du Sud. Ils nous ont parlé de la Colombie avec un tel enthousiasme que nous nous réjouissons de les y retrouver dans les mois à venir.
La ville abrite un Planetarium ainsi que l’Observatoire de Pierre Auger, un physicien d’origine française qui a découvert les gigantesques gerbes de particules générées par l’interaction des rayons cosmiques de très haute énergie avec l’atmosphère terrestre. Les rayons cosmiques d’énergie faible à modérée sont bien compris, tandis que ceux d’énergie extrêmement élevée restent très mystérieux. L’observatoire utilise deux méthodes indépendantes pour détecter et étudier ces rayons cosmiques de haute énergie.
Rassurez-vous, je ne m’étendrai pas davantage sur ce sujet bien complexe mais néanmoins intéressant.
J’avoue avoir eu le cerveau quelque peu en ébullition 🤪🙃.

La piste qui mène à la Valle Hermoso (RP 222) part plein ouest à une trentaine de km au nord de la ville de Malargüe.

 

Valle Hermoso :

La RP 222 est entièrement goudronnée jusqu’à la station de ski locale, Las Leńas. Ensuite, c’est du « ripio » comme on dit ici, une piste de gravier et de pierrailles relativement en bonne état bien que parfois très étroite pour se croiser.

 

 

En chemin, on peut observer quelques raretés géologiques : Pozo de las Animas (puits des âmes), deux énormes gouffres, érodés par des rivières souterraines, donnant naissance à deux miroirs d’eau d’un beau vert-turquoise. Ces deux trous circulaires auraient environ 260-300 m de diamètres, avec des pentes de quelques 90m de haut.
Le vent y soufflerait en permanence, provoquant un sifflement qui, selon une légende très ancienne, correspondrait aux voix des âmes en peine (morts), priant et pleurant.

 

Au vue de la hauteur des piquets le long de la route, on se dit qu’ici, la neige doit être sacrément abondante en saison hivernale.
La station de ski, Las Leńas, se rapproche. Nous imaginons ces chaînes de montagnes croulant sous un épais manteau de neige. Une envie de venir y faire un saut en hiver nous titille sacrément…
Mais, nous serons déjà loin, sous d’autres tropiques où coule la Caïpiriña et où s’animent des corps joyeux au rythme exubérant de la Samba 💃🏾. On ne peut pas tout faire…

 

Las Leńas, avec la station de ski dans notre dos

C’est ici que la piste commence, 27 km pour atteindre le coeur de la Valle Hormoso.

 

Chaque avancée, chaque nouveau tournant, chaque nouvelle vallée traversée est un véritable enchantement.
Couleurs, ondulations, contrastes, jeux de lumières, perspective, fuite à l’infini : tout est là pour séduire, surprendre, s’évader vers un ailleurs sans limite.
Il faut y être vraiment pour ressentir pleinement ce que cette nature sauvage offre d’absolument grandiose. Préservée de toute action humaine, livrée aux seules forces du temps, des vents et des mouvements sismiques qui la façonnent.

On se sent véritablement tout petit au coeur de cette immensité, à peine plus gros qu’un grain de sable sur roulettes. Je n’en ai jamais vu, mais j’imagine 😉.
A l’aller, nous ne croisons personne excepté quelques chevaux sauvages et 2-3 vaches égarées.

Soudain, la vallée se découvre à nous, éblouissante, sauvage, presqu’irréelle.
Posés là, à 2000 m d’altitude, notre regard plonge au coeur de son charme : te voici donc, Valle Hermoso.
On n’aurait pas pu te dédier meilleur nom !
Nos yeux, attirés par le petit lagon, nous font presque douter. S’agit-il d’un mirage ou se peut-il que tant de beautés soient rassemblées en un seul lieu ?

 

Partie gauche

Partie droite

Nous restons là un bon moment, éblouis… tout simplement.

Pour descendre, il faut emprunter un chemin raide et sinueux. Va t’on passer ? Certains tournants en épingle à cheveux semblent bien étroits. JP se lance, tandis que je le filme et le photographie d’en haut. Pour descendre, j’emprunte la piste des chevaux, plus courte, mais bien raide. Si eux y passent, c’est bon pour moi aussi !

Au loin, en tout petit, deux cavaliers grimpent.

Et ici, notre camion a bien entamé sa descente.

 

Un pick-up me prend au passage en cours de descente, à l’arrière, le temps de deux grandes courbes où JP m’attend. Leurs trois chiens me font la fête et se collent à moi pour mieux assurer leur équilibre dans les tournants et les secousses.

 

Arrivée à sa hauteur, je décide de terminer à pied jusqu’au lagon, tant la vue de ce paysage m’envoûte.

 

Ca y est, on est arrivés tout en bas. La descente était vachement excitante !

De petits logements écologiques sont à louer. Leur vue sur la montagne est magique ! Quant au pêcheur, si sa prise se fait attendre, son regard a tout le loisir de s’égarer sur les montagnes !

Un petit restaurant propose plein de plats différents. Il y en a pour tous les goûts. On apprend qu’il reste ouvert toute l’année. Le seul moyen d’y arriver depuis la station de ski La Leñas en hiver, c’est en ratrack ! 3h de ratrack à travers une immense couverture de neige immaculée ! Une expérience qui doit être exceptionnelle !

Tandis que l’heure du coucher du soleil approche, les roches nous subjuguent encore et encore, en se parant de teintes orangées.

Nous retrouvons un couple de voyageurs polonais que nous avions croisé quelques heures plus tôt. Ils n’y passeront pas la nuit car ils doivent déjà reprendre la piste en sens inverse.  Lui, c’est un sacré aventurier à qui il arrive plein d’histoires incroyables.

 

En fin de journée, nous faisons aussi la connaissance de Gerardo et Margarita, accompagné de Brenda et Gabriel, leurs amis. Ils sont venus camper ici ce week-end.
Ils nous invitent à leur pizza party mais nous avons déjà réservé au petit restaurant… Nous décidons de les retrouver après, pour le dessert. Et quel dessert ! C’est l’anniversaire de Margarita. Nous l’ignorions. Nous fêtons cela joyeusement ensemble.
Margarita et Gerardo vivent près de San Raphael. Ils possèdent une grande oliveraie et quelques hectares de vignes. Ils nous invitent à venir les voir lorsque nous passerons par là. C’est toujours très gai de créer un lien avec les locaux : on en apprend toujours beaucoup sur leur pays.
Parfois, des liens d’amitié plus profonds se tissent et ça, c’est merveilleux…Nous sentons chez ces deux couples quelque chose de lumineux.

Au restaurant, je fais la rencontre de Luis qui propose des balades à cheval. Comment résister à l’exploration de cette vallée incroyable à dos de cheval : c’est décidé, il sera mon guide pour 3h de chevauchée fantastique. JP reste aux abonnés absent.
Les chevaux, ce n’est pas son truc ! Nous ne serons dès lors que deux, toutefois accompagnés de 11 chiens. Une échappée dont je me souviendrai toute ma vie.

Quand il m’a vue arriver avec mon casque vélo, muni d’un rétroviseur, j’ai dû lui faire « grande impression » ! Il a du se demander quelle était cette extraterrestre venue de la planète Belgique pour porter un tel couvre-chef !  😂
Ici, on ne porte que de magnifiques chapeaux pour monter à cheval… Mais bon, moi, ma pt’tite tête, j’y tiens, alors une bonne protection, ce n’est vraiment pas un luxe.

Accompagnés de nos 11 chiens, nous avons levé des lièvres, traversé des troupeaux de chevaux sauvages et de bétail, grimpé des collines et traversé des rivières jusqu’aux sources d’eau chaude. 3h de balade juste incroyable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après deux jours entiers passés dans cette vallée, nous sommes remontés, moi entièrement à pied, JP aux commandes de notre Epicureman. Je peux vous assurer que ça grimpait dur, tant pour mon moteur que pour celui du camion !

 

 

Il est impossible d’accéder à cet endroit sans ressentir quelque part au fond de soi la saveur du défi accompli ! Même si ce n’était pas en soit un bien grand défi 😉.

 

C’est vers San Rafael que nous nous dirigeons en traversant préalablement le Canyon Atuel.

Alors, à bientôt sous de nouveaux cieux !

 

S’abonner
Notification pour
guest

15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pat17
Pat17
11 mois il y a

Superbe et merveilleuse balade à cheval !

Moens Marcel
Moens Marcel
11 mois il y a

Quel plaisir de voyager avec vous! Faites attention aux rayons « comiques ».

Alain Godefroid
Alain Godefroid
11 mois il y a

D’après mon expérience de tout petit aventurier, les rencontres avec les locaux sont généralement courtes mais souvent incroyablement intenses et donc inoubliables.
¡Disfrutad de todo los amigos!

Eeckhoudt patricia
Eeckhoudt patricia
11 mois il y a

Quel beau paysage et bien commenté. Merci d’avoir transmis votre joie de vivre. J’adore la dernière image.
bisous

rul
rul
11 mois il y a

Caro t’as l’air d’une pro equestre. !

Bisous

Marie
Marie
11 mois il y a

Caro, avoue que tu as fait exprès d’assortir tes tenues aux couleurs des paysages! le bleu et l’ocre… magnifique!
Ravie aussi de vous voir tous les 2 en photos, on sent que vous en prenez plein les yeux. merci de partager cela avec nous. Bisous

Florence
Florence
11 mois il y a

Quel superbe reportage, texte et photos sont top! Je prends des notes au fur et à mesure pour notre futur voyage. Merci et bonne continuation.

Gabriel GUILLERM
Gabriel GUILLERM
11 mois il y a

Toujours aussi agréable de vous lire et de contempler le paysage. Merci à vous

Paul Van der Elst
Paul Van der Elst
11 mois il y a

Magnifique, que de souvenirs vous nous faites partager. J’adore l’épisode à cheval avec un casque de moto.
Bravo encore pour tous ces reportages passionnants
Bisous
Paul

Marc LIENHARDT
Marc LIENHARDT
11 mois il y a

On a bien repéré dans Maps ces magnifiques endroits dont vous nous partagez la découverte. On arrive !!!

Walter morgera
Walter morgera
11 mois il y a

Amigos siempre los recordamos con mucho amor, hermoso compartir su viaje. Saludos desde mar del plata. La vida nos juntará pronto.

20230215_124954.jpg
Annie Vander Elst
Annie Vander Elst
11 mois il y a

La dernière photo est tout un symbole de votre ténacité, de votre complicité !
Vous respirez le bonheur !
Bisous des ex-voisins des capucines

Nanou
Nanou
11 mois il y a

Vous ne vous lassez pas de ces paysages plus dingues les uns que les autres ???
Si on passe par là, on prendra l’option JP, parce qu’on n’a pas de casques à rétro intégré et surtout, que ce n’est pas plus notre truc que celui de JP !
Et pourtant, ça donne vraiment envie !

ALCOL
ALCOL
11 mois il y a

Hello les amis,

Quelle bonne bouffée d’oxygène grâce à ces magnifiques paysages et cette belle balade à cheval.

Alors merci encore, on a vraiment l’impression d’y être…

Biz à partager.
Colette et Alain