Nouveau-Mexique (Nord 1) : El Morro – El Malpais – Albuquerque – Acoma Pueblo – Santa Fe

 

 

 

Le Nouveau-Mexique, appelé le Pays de l’Enchantement, longe au sud la frontière Mexicaine bordée par le Rio Grande.
Il s’étend vers le nord jusqu’au Colorado, à l’ouest vers l’Arizona et à l’est, il rejoint le Texas. Il fait partie des fameux « Four Corners », unique quadripoint du territoire des Etats-Unis où quatre États convergent en forme de croix (New-Mexico, Arizona, Colorado et Utah).

 

Les charmes indéniables de cet état très montagneux, aux influences espagnoles et marqué par le passage des ancêtres des amérindiens, nous ont gardés de nombreux jours sur ses routes,
hautes en couleurs et en altitude : des sommets enneigés culminants à 4.011 m (le Wheeler Peak), des plateaux à perte de vue entre 1.900 et 2.300 m, des zones désertiques à n’en plus finir, des roches volcaniques aux formes curieuses, des montagnes coniques riches en minerais des plus divers, des canyons verdoyants au cœur de territoires arides (tel que le Mesa Verde), de très anciens villages pueblos perchés, véritablement accrochés à la montagne… Voilà autant d’atouts qui, à nos yeux, parent cette région de beautés naturelles aux formes minérales étonnantes et aux couleurs vives, nuancées au gré des humeurs de Dame Lumière.

Nous avons tout simplement A-D-O-R-E !

Riche d’une histoire qui a débuté il y a des milliers d’années, sa culture, ses traditions et son architecture ont gardé les traces des différents peuples qui se sont affrontés sur son territoire : Mexicains, Espagnols, Indiens et Américains.

 

El Morro N.M.

 

El Morro :

Cette immense roche de grès, riche en pétroglyphes témoignant de centaines et de centaines d’années de vie et de passage humains dans ce lieu, ne semble, à première vue, pas beaucoup plus étonnante qu’une autre… si ce n’est la présence de ces pétroglyphes qui inscrit l’histoire du Sud-Ouest dans la pierre.

Un peu plus loin, nous découvrons une source d’eau naturelle bien cachée au pied de la falaise.
L’existence de cette rare source d’eau dans ce désert immense, qui formait autrefois un véritable petit lac grâce à la présence d’un ancien barrage, a fait d’El Morro, vous pouvez l’imaginer, une étape importante pour les voyageurs assoiffés. Les chemins qu’utilisaient les ancêtres des Pueblos pour commercer dépendaient, apparemment, de l’existence de ce point d’eau.
Et, des centaines d’années après que ses habitants eurent quitté El Morro, les Espagnoles passèrent également par là durant près de 200 ans, attirés par cette source d’eau providentielle !

 

 

Mais, à mesure que nous prenons le trail qui mène à son sommet, nous sentons que ce roc immense cache, en son coeur, un petit joyau bien protégé :

Un véritable canyon en son sommet, au-dessus duquel les ancêtres des pueblos ont construit un lieu de vie.

 

 

El Morro a été occupé environ entre 1275 et 1400 par les ancêtres du peuple Zuni actuel. Lors de fouilles réalisées dans les années 1950, 18 pièces furent découvertes.

Les Tribus indiennes pueblos du Nouveau-Mexique sont diverses et occupent de grands territoires. On y croise notamment les Navajos, les Apaches, les Zunis, les Acomas, les Ute, les Taos et bien d’autres encore qui tentent de protéger leurs coutumes pour préserver leur identité.

Ces immenses territoires occupés par les indiens d’aujourd’hui ont été octroyés aux Amérindiens, au 19eme siècle, par le gouvernement des Etats-Unis.
Il faut dire qu’après ce que les colons et les Espagnols leur ont fait subir, c’était bien la moindre des choses…!

 

El Malpais :

Immense parc recouvert par la lave, il offre la possibilité d’entrer au coeur de grottes volcaniques, peuplées de chauves-souris.

 

Acoma Pueblo (Sky City) :

 

Ce magnifique village pueblo est occupé depuis le XIIe siècle par les amérindiens. Acoma signifie « peuple du rocher blanc ».
Ses habitants disent habiter la plus ancienne ville des Etats-Unis, habitée en continu. Elle est véritablement perchée sur un plateau entouré de falaises hautes de plus de 110 mètres.

Mission San Esteban établie par les moines franciscains en 1629.

 

Cette mission est une vraie merveille. L’intérieur, à la fois d’une beauté étonnante et d’une grande simplicité, vous invite véritablement au recueillement. Mais, interdit de la photographier l’intérieur…

Imaginez un seul instant le chemin qu’empruntaient autrefois les amérindiens pour aller chercher l’eau… 110 mètres bien en pente. Alors, chargés d’eau sur le retour, ils devaient sacrément tenir la forme ou la ligne !

 

 

Clairement, on ne va pas au Nouveau-Mexique pour ses villes… Mais, certaines d’entre elles sont intéressantes pour leur métissage entre influences indiennes, espagnoles et nord-américaines.

Albuquerque mêle agréablement ces différentes influences. Chaque année, on y célèbre le plus grand Powwow indien du pays, the gathering of Nations.
Dommage, nous y sommes passés trop tôt dans l’année… J’aurais bien aimé partager un moment de leur folklore. Ou voir les centaines de Montgolfières s’élever dans le ciel d’Albuquerque.

 

 

Fondée par les Pères Franciscain, la plus ancienne église d’Albuquerque a servi la communauté, sans interruption, depuis 1706.

San Felipe de Neri

 

Les passionnés d’anciennes automobiles ne manquent pas dans le coin et paradent dans les rues du vieil Albuquerque. Je peux vous assurer qu’il faut chercher pour trouver un gramme de poussière dessus ! Elles « blinquent » littéralement, comme on  dit chez nous ! Après toutes les pistes que nous avons prises, notre camion avait besoin d’un sacré car-wash à coté d’elles.

 

La mythique route 66 traverse Albuquerque mais c’est loin d’être la portion la mieux préservée et la plus fun du circuit. Nous y avons croisé un nombre incroyable de motards en tout genre et là, le port du casque semble vraiment inutile… Ou alors, il y a vraiment surchauffe du ciboulot et il faut refroidir le caisson. Etonnant, alors que les américains font tant pour la sécurité en tout genre. Nous avouons ne pas toujours bien les comprendre !

 

Nous y avons toutefois déniché un petit restaurant qui vous plonge véritablement dans l’ambiance des années ’60.

 

Sa capitale, Santa Fe, lovée à 2100 m d’altitude, est une des villes les plus anciennes des USA. Totalement construite dans le style « Adobe », elle est connue pour son architecture coloniale espagnole.  Son cœur touristique tentera, dommage, de vous séduire par son art amérindien et ses trop nombreux artisants-bijoutiers qui mettent en valeur les multiples pierres issues des mines environnantes dont beaucoup d’entre elles sont, à ce jour, laissées à l’abandon ou transformées en village d’artistes, comme Madrid ou Cerrillos

 

La plus vieille église des Etats-Unis, la San Miguel Mission, se trouve Ici, à Santa Fe.  Elle aurait été construite entre 1610 et 1626.
Dieux seul sait pourquoi, il était mis « ouvert » alors qu’en  réalité, elle était fermée. On n’a du louper un truc… Dommage, elle nous semblait bien plus pittoresque que sa grande soeur, la cathédrale !

L’art amérindien est aussi diversifié qu’il y a d’artistes. Certaines statues ou statuettes en bois sont de toute beauté. Mais pas accessible à beaucoup de portefeuille…

 

Madrid et Cerrillos :

Anciens villages miniers devenus des villages d’artistes. J’ignorais qu’il puisse exister autant de variétés de pierres. La fabrication de bijoux fait fureur dans le coin.

 

Madrid

 

 

Sur la route, nous croisons un sacré « allumé », ancien gardien de la petite chapelle ci-dessous. Sur son terrain, il a passé son temps à reconstituer une ancienne mine, un petit campement, et une série de choses des plus fantasques. Il était réellement fier que nous le photographions et sa collection de photos, de gens qui étaient passés par chez lui, était surprenante, dans un petit sanctuaire, éclairé de bougies.

 

 

La suite, dans notre prochain numéro, Nouveau-Mexique (Nord 2) …

A très vite !

 

 

 

7
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
jpMoens MarcelAnne-CarolineNicolasANNIE VANDER ELST Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Gillet Myriam
Invité
Gillet Myriam

superbe tout ce que vous voyez et de plus on en profite comme si nous y étions.Un moment j’ai eu une petite frayeur en voyant Jean Pierre barbu et rétréci niché ds ce qui semblait être une tente d’indien …. !!!!!Bisou à vous deux et profitez en bien . Myriam

ANNIE VANDER ELST
Invité
ANNIE VANDER ELST

Encore de superbes photos, moi aussi j’ai a-d-o-r-é ce récit, Bande de veinards !!!!
Le resto typique, les voitures nous font penser à Cuba. Vous y allés bientôt ?
Bises des voisins du 30 et bravo !

Nicolas
Invité

Salut tous les deux, toujours aussi beau et bien écrits vos reportages, on se régale avant d’y passer prochainement !

Anne-Caroline
Invité
Anne-Caroline

C’est fou comme on passe en quelques (magnifiques) images d’une ambiance hispanique à une ambiance américaine ! Quel bonheur ça doit être de marcher dans ces sites…

Moens Marcel
Invité
Moens Marcel

Superbe, comme toujours. Que la joie des yeux soit avec vous!